Feeling «Locky», Punk? Avertissement du CCRIC quant aux rançongiciels

Le Centre canadien de réponse aux incidents (CCRIC) mettait récemment les entreprises canadiennes en garde contre le rançongiciel (ransomware) nommé LOCKY, lequel fait, semble-t-il, des ravages depuis le début de l’année.

Le maliciel en question est l’un de ceux qui prennent de court les individus et les entreprises depuis quelque temps, verrouillant le contenu des ordinateurs jusqu’au paiement d’une rançon par leur propriétaire. Malheureusement, grâce à des monnaies virtuelles comme Bitcoin, il s’avère impossible de coincer le(s) coupable(s) au moment du paiement ou même après, ce qui en fait un crime fort alléchant pour les pirates informatiques peu scrupuleux.

Bien que ce genre de maliciel ne divulgue généralement les données visées (même s’il le pourrait, en principe), on comprendra que la perte d’accès à ses données (qu’on parle d’un individu ou d’une entreprise) peut s’avérer très problématique, en plus de perturber nos activités et de s’avérer la cause évidente de pertes financières.

Dans le cas de Locky, encore une fois, c’est une pièce jointe à un courriel qui s’avère habituellement le vecteur d’infection. Comme toujours, la prudence demeure donc de mise pour chaque courriel reçu. Gare à vous et vos données!