C’est confirmé : l’intrusion informatique chez Equifax touche effectivement des Canadiens

La brèche majeure de sécurité informatique chez Equifax (publicisée récemment) continue d’avoir des suites, alors qu’il appert (selon la société) qu’environ 100 000 Canadiens seraient parmi ceux dont les renseignements personnels auraient été dérobés. La filiale canadienne d’Equifax l’aurait confirmé, ainsi que le fait « l’information en cause pourrait comprendre le nom, l’adresse, le numéro d’assurance sociale et, dans des cas limités, les numéros des cartes de crédit » des victimes.

Bien que ce chiffre s’avère non négligeable, l’ampleur de ce problème chez nous n’est rien comparativement au nombre de victimes aux États-Unis, toutes proportions gardées. Une enquête du Commissaire à la protection de la vie privée du Canada aurait néanmoins déjà été déclenchée pour faire la lumière sur cette affaire, du moins en ce qui a trait aux renseignements des Canadiens touchés. Equifax aurait déjà déclaré vouloir pleinement collaborer avec cette enquête des autorités canadiennes.

Equifax déclare aussi qu’elle contactera les victimes pour les aviser du problème, en plus de leur offrir (comme moyen de mitigation des dommages et inconvénients qu’ils subiraient) des services gratuits de surveillance de leur dossier de crédit à l’avenir. En attendant, il semble que la façon de vérifier si l’on est parmi les victimes est de téléphoner à Equifax (au 1 877 323-2598), ou de contacter la société par courriel (EquifaxCanadaInquiry@Equifax.com).

Rappelons que pour l’instant, il n’existe encore aucune indication de vol d’identité ou de fraude réelle qui seraient liés à cet incident de sécurité. Le problème pour les victimes demeure donc à l’heure actuelle un problème de vulnérabilité potentielle. On peut déjà imaginer que les recours comprendront des réclamations liées à l’inquiétude des individus touchés, etc. Puisque les renseignements volés sont des renseignements peu susceptibles de changer (et souvent clés pour usurper une identité) et qu’il est probable que l’information pillée chez Equifax circule et/ou circulera dans le monde interlope, la possibilité de vols éventuels d’identité s’avère tout à fait vraisemblable.