Très réels effets d’un virus informatique dans les établissements de la chaîne Tim Hortons

L’entreprise des cafés Tim Hortons éprouve cette semaine un problème informatique d’ampleur, alors qu’un virus informatique aurait infecté les systèmes de point de vente de plusieurs établissements de la chaîne, forçant ainsi de nombreux franchisés à fermer leur commerce. Réalité du monde moderne : puisque les caisses enregistreuses sont informatisées, l’effet d’un virus dans l’ordinateur qui contrôle chaque caisse peut finir par empêcher un commerce d’effectuer des transactions de vente.

Heureusement pour l’entreprise, Tim Hortons aurait précisé que l’incident n’impliquerait pas de divulgation de renseignements personnels ou d’information liée aux cartes de crédit de consommateurs.

Suite à cet incident, les médias rapportaient ce matin que le regroupement des franchisés de cette bannière met le franchiseur en demeure, réclamant compensation pour les pertes financières de ses membres découlant des ventes ratées et de la fermeture des établissements dont le système informatique a été touché par le virus informatique en question. En somme, l’argument va comme suit : puisque c’est Restaurant Brands InternationalRBI ») qui dicte quel système de point de vente les franchisés doivent adopter et employer dans leur commerce, c’est elle qui devrait dédommager les commerçants si le système était mal conçu ou mal protégé des attaques et/ou des virus informatiques.

Évidemment, le fait que les franchisés prétendent avoir droit à une compensation ne signifie évidemment pas que la réclamation sera acceptée par RBI, et encore moins qu’en droit une telle réclamation tienne la route, particulièrement quand on pense aux nombreuses exclusions de responsabilité insérées dans la plupart des contrats de franchise.

À tout événement, ce genre d’incident illustre bien le fait que, dans le monde d’aujourd’hui, les genres de préjudices qui peuvent découler de pannes et de problèmes informatiques dépassent largement l’informatique elle-même. À l’ère de l’informatisation, tout devient sujet à problème en cas d’attaque, de bogue ou de panne informatique, même l’exploitation du commerce lui-même.