Conclusions intéressantes d’une étude de la dynamique interne des groupes de pirates informatiques

Les médias rapportaient ce matin les résultats d’une étude publiée récemment par un chercheur (de l’Université de Montréal) concernant la dynamique interne du groupe de pirates informatiques nommé DARKODE, démantelé par le FBI en 2015.

On apprend des résultats de cette étude que les pirates, même quand ils collaborent, se méfient les uns des autres, se fraudent mutuellement et forment généralement des groupes dysfonctionnels, dont les échanges s’avèrent la plupart du temps très chaotiques. Si un pirate peut parfois profiter de telles activités, cela demeure très incertain vu le degré d’incertitude et de chaos qu’impliquent nécessairement les relations avec d’autres criminels intéressés à ce genre d’activités.

Comme résultat, les profits réels obtenus par les pirates s’avèrent souvent aléatoires et, même quand des profits sont effectivement générés, plutôt modestes, particulièrement comparativement au risque encouru et au temps que doivent investir les pirates. L’étude des échanges de DARKODE semble aussi indiquer que, même pour un groupe qui a du succès, le montant des bonnes prises se limite souvent à quelques centaines ou à quelques milliers de dollars. En fait, même les meilleurs coups des pirates ne leur permettraient d’empocher que quelques centaines de milliers de dollars, tout au plus.

On cite notamment le cas d’un pirate parvenu à revendre une liste de 200 000 numéros de carte de crédit (utilisables) pour la somme modeste de 3000 $. Ce serait là un exemple typique des profits que parviennent à générer, en réalité, les hackers dans le monde d’aujourd’hui, ce qui s’avère assez loin de l’idée souvent véhiculée selon laquelle ces pirates peuvent tous générer des fortunes colossales par leurs activités illicites. La réalité s’avère passablement plus terne.

Dans le contexte d’un monde interlope informatique dont les membres se méfient les uns des autres quant ils ne s’arnaquent pas carrément entre eux, disons que cela ne fait pas une publicité particulièrement reluisante pour la carrière de pirate informatique! Il semblerait d’ailleurs qu’en pratique, il s’avère plus payant pour un hacker de mettre ses talents au service du monde légitime plutôt que d’espérer réellement s’enrichir par des activités illégales. Voilà de quoi en rassurer plus d’un!

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s