Photo by Stef Westheim on Unsplash

IBM lance son ordinateur quantique

Les médias rapportent le lancement par la société IBM d’un premier ordinateur quantique destiné à répondre aux besoins du monde des affaires. L’informatique passe à l’ère de ce que plusieurs considéraient encore récemment comme de la science-fiction, mais qui s’avère désormais offert sur le marché.

Digne d’un film de science-fiction, l’ordinateur en question s’incarne par un cube de verre d’une dimension de 2,74 mètres, dans lequel est visible un cylindre chromé suspendu à un bloc rectangulaire lumineux. Disons que cela fait une pub visuellement intéressante, peu importe les capacités de l’appareil. On parle donc d’un ordinateur qui, dans l’état actuel de la technologie, exige pour fonctionner en continu une pièce entière en plus d’un assortiment de systèmes auxiliaires.

Côté fonctionnalité, la technologie dont il est ici question découle d’une nouvelle branche de l’informatique, laquelle cherchait depuis un moment un successeur à l’électronique ou même à la photonique. En somme, l’ordinateur quantique sur lequel les chercheurs planchent depuis des années implique l’utilisation de fonctions avancées de la physique pour créer un appareil dont la puissance de calcul s’avère des millions de fois supérieures à ce qui existe actuellement.

En théorie, l’utilisation de tels appareils a le potentiel de briser plusieurs des attendus de l’informatique actuelle, laquelle tient pour acquis que le chiffrement est viable parce que le fait de briser tel ou tel code chiffré exige habituellement (présentement!) des milliers d’années de calculs par un ordinateur. Avec l’informatique quantique, cette sûreté que nous offre le chiffrement pourrait être remise en question. Cette remise en question de la sécurité informatique pourrait notamment s’avérer pertinente pour l’ensemble du monde de l’informatique, y compris pour le concept des chaines de blocs, une technologie dont la sûreté dépend du concept du chiffrement.

Malgré l’annonce d’IBM, soulignons qu’IBM s’est doté d’UN seul exemplaire de sa machine de pointe. Aucune production ni vente n’est d’ailleurs pour l’instant envisageable, IBM se limitant pour l’instant à offrir les services de calcul et de traitement de données à l’aide son ordinateur quantique aux organisations qui voudraient s’en prévaloir afin d’effectuer des calculs hyper poussés ou complexes.