Photo by Marvin Esteve on Unsplash

Le Canada désormais bien dans la mire des cyberpirates

On rapporte ce matin qu’un expert en cybersécurité travaillant pour l’entreprise de sécurité FireEye aurait témoigné récemment devant le Comité de la sécurité publique et de la sécurité nationale (de la Chambre des communes) que des pirates (hackers) tentent (particulièrement depuis un an) de s’en prendre aux organisations canadiennes de toutes sortes.

En fait, selon lui, six (6) groupes organisés sophistiqués se feraient désormais concurrence dans l’attaque perpétuelle de nos entreprises, de nos institutions financières et de nos gouvernements, comme cela se produit déjà depuis longtemps aux États-Unis.

Les entreprises et les organismes de toutes sortes de domaines sont régulièrement visés par des attaques informatiques visant le vol, la fraude ou l’extorsion, y compris les gouvernements, en défense, en haute technologie et en télécommunication, évidemment, mais aussi des organismes en éducation ou à but non lucratif, des entreprises de transport, des entreprises dans l’industrie de l’énergie, des médias, etc.

Les pirates informatiques chercheraient principalement à voler des renseignements confidentiels et (évidemment) à générer des profits illicites. De façon typique, on pillerait des données commerciales et on escroquerait des victimes en verrouillant leurs ordinateurs ou leurs serveurs.

Le problème s’étendrait d’ailleurs aussi à ce qu’on peut carrément qualifier d’espionnage. Selon Christopher Porter, cité par La Presse :

« La menace du cyberespionnage au Canada est modérée, mais pourrait être en croissance (…) Nous avons observé 10 groupes d’espionnage distincts en provenance de Chine, de Russie et d’Iran visant le Canada au cours des dernières années. »

Une partie du problème serait donc liée à du crime relativement organisé, alors qu’une autre partie serait vraisemblablement commanditée, en arrière-plan, par des puissances étrangères. On ne traite donc plus avec des amateurs. Gare à vous.

Pas de doute donc, nous avons tous intérêt à prendre notre cybersécurité en main, à fortifier nos appareils et notre matériel et à assainir nos pratiques en matière informatique. Au Canada ou ailleurs, les mécréants sont à l’affût!