Photo by niu niu on Unsplash

Vol de données d’enseignants au Québec: les cancres se font pincer

On rapportait hier que l’affaire de cyberpiratage des données d’enseignants québécois a connu son dénouement avec l’arrestation de suspects. Sans grande surprise, c’était un serveur du ministère de l’Éducation qui avait été victime d’une intrusion par les cyberpirates localisés au Québec même.

Les suspects seraient deux Montréalais que des perquisitions ont permis d’épingler avec de faux documents, des cartes frauduleuses, du matériel informatique, des cellulaires, etc.

Après avoir piraté un serveur du ministère de l’Éducation, les cyberpirates auraient utilisé les renseignements personnels qui s’y trouvaient afin d’effectuer le vol de l’identité de plusieurs centaines d’enseignants, depuis le printemps 2018, notamment pour obtenir (puis utiliser eux-mêmes) des centaines de cartes de crédit.

Heureusement pour nos enseignants et les forces de l’ordre, on ne semble pas être en présence de cybercriminels très sophistiqués ni liés au crime organisé. Les forces de l’ordre ont refusé de divulguer l’identité des suspects, libérés depuis sous promesse de comparaître. Les suspects seraient-ils mineurs? La théorie semble vraisemblable.