Photo by Thomas Jensen on Unsplash

Nouvelles règles du CRTC, mêmes tentatives de fraudes téléphoniques?

Comme je le mentionnais récemment, aujourd’hui s’avère la date limite pour les sociétés de télécom canadiennes afin de mettre en oeuvre le système de blocage d’appels automatisés frauduleux. On espère que cette mesure de protection désormais obligatoires au Canada, nous protègera de la plupart des appels frauduleux initiés (souvent à la chaine) par des appareils, en utilisant des numéros clairement faux.

Malgré cette bonne nouvelle, je peux vous confirmer qu’en date de cet après-midi, je reçois encore de tels appels. Le dernier exemple en lice, un appel automatisé (affiché comme émanant du 1.416.202.6431) et m’informant que mon numéro d’assurance social aurait supposément été suspendu, etc. (sans commentaire).

La raison de cette continuation du problème? C’est que le nouveau système ne fait qu’exiger des sociétés de télécom que leur système refuse de transférer les appels quand le numéro d’origine a trop clairement été traffiqué. Un bon exemple est le classique 000-000-0000 qui s’avère évidemment un numéro invalide mais que le système téléphonique canadien acceptait encore jusqu’à récemment de prendre en charge. Au moins, on est désormais débarassé de ceux-là, en principe.

Le nouveau système ne s’avère donc pas parfait mais c’est encore un pas dans la bonne direction. D’ailleurs, le CRTC continue ses efforts graduels, alors que d’autres améliorations obligatoires arrivent en mars, puis en septembre 2020, incluant une mesure visant à permettre de retracer les appels de solicitation, etc.

À quand maintenant un tel système qui rejette les courriels dont l’adresse réelle diffère de l’adresse affichée?