Qu’interdit principalement la loi canadienne en matière de logiciels ?

En plus de dispositions touchant les courriels, la loi Canadienne anti-pourriel (ou « LCAP » ou « CASL », selon son acronyme anglophone) contient également un ensemble de règles destinées à enrayer le problème que représente les logiciels et applications installées sans autorisation sur les appareils et ordinateurs des usagers.

En somme, CASL prohibe dorénavant l’installation d’une composante logicielle (par ex. un logiciel ou une appli) à moins d’avoir le consentement du propriétaire ou d’un usager autorisé de l’appareil ou de l’ordinateur en question. De la même façon, cette loi appliquer aussi la même logique aux mises à jour logicielle, exigeant que l’usager ait accepté de recevoir une mise à jour et interdisant, par le fait même, d’imposer une telle mise à jour sans le consentement de l’usager.